cradat

A LA UNE:

Rentrée académique 2021 au CRADAT. | Formation des Conseillers Emploi, Cadres SPE des Etats membres du 04 au 16 Octobre 2021 au CRADAT. | Formation foraine: Une formation se tiendra du 20 au 24 Octobre 2021 en Cote d'ivoire.| Formation du comité d'hygiène, de santé et de sécurité au travail du 13 au 24 septembre 2021 au CRADAT.

Télécharger le document
Télécharger le document
Offre AASEP
Télécharger le document

   Contexte de création du CRADAT

L’année 1960 a été marquée par un important processus de décolonisation sur l’ensemble du continent africain et l’accession de nombreux territoires à la souveraineté internationale. Dès lors s’est posé, pour les nouveaux Etats, la nécessité de disposer de cadres nationaux en quantité et qualité suffisantes pour assurer efficacement le fonctionnement des services des différentes administrations dorénavant tournées résolument vers leur développement économique et social.

Ce fut notamment le cas de l’Administration du Travail, pour laquelle dès la même année, à la demande de plusieurs Gouvernements et du BIT, un programme de formation des cadres moyens a été conçu et organisé par l’Institut des Hautes Etudes d’Outre-Mer de Paris.

Quelques années après, les Ministres du travail estimèrent que cette formation soit assurée en Afrique même, afin de mieux l’adapter aux réalités africaines et aux besoins des pays concernés. D’où l’idée de la création d’un Centre en Afrique pour la formation des Cadres de l’Administration du Travail.

 En décembre 1964, lors de la conférence régionale africaine de l’OIT réunie à Addis Abeba, les ministres des pays africains francophones décidèrent de retenir par les offres pour accueillir un tel centre, celle faite par le Cameroun, en raison notamment des moyens d’enseignement disponibles à Yaoundé. Cette Organisation qui doit sa création à la volonté de dix-huit États membres de l’Afrique subsaharienne francophone, a pour but d’assurer efficacement la formation, la spécialisation, le perfectionnement et le recyclage de leurs cadres des Administrations du Travail et de la Sécurité Sociale.

En janvier 1965 avec l’assistance financière des programmes d’assistance techniques des nations unies, le Centre prit naissance sous l’appellation de « Centre de Perfectionnement des cadres de l’Administration du Travail » (CPCAT) et dès le mois de février commençait la première session avec 22 stagiaires originaires des pays suivants : Burundi, Cameroun, Congo, Gabon, Guinée, Mauritanie, Rwanda, Tchad, Zaïre. A partir de 1969, le Centre de perfectionnement des cadres de l’Administration du Travail (CPCAT) prit l’appellation de Centre Régional Africain d’Administration du Travail (CRADAT), afin de mieux marquer sa vocation régionale et lui assigner des objectifs plus larges dans ses interventions en faveur des ministres du travail. De 1965 à 1976 le CRADAT a le statut d’Organisme Camerounais à vocation régionale, bénéficiant de l’assistance du programme des nations unies pour le développement (PNUD) et du Bureau International du Travail (BIT) ainsi que la France et de la Belgique.

L’évolution décisive vers le statut d’organisme régional a débuté en 1972 par la création d’un conseil consultatif comprenant les utilisateurs effectifs et potentiels, à savoir les pays africains francophones représentés par leurs Ministres du Travail.

En juin 1974, un projet de convention inter-Etats portant statut du CRADAT, fut adopté par le conseil consultatif du CRADAT. Ce projet fut signé officiellement le 8 janvier 1975 à Yaoundé par les représentants mandatés de 13 pays africains francophones.

La convention est entrée en vigueur en 1976 après ratification par la majorité des Etats signataires et le premier Conseil d’Administration du CRADAT a eu lieu à Yaoundé les 23 et 24 septembre 1976.

Le CRADAT a alors acquis pleinement le statut d’organisation intergouvernementale autonome ouverte aux termes de sa constitution, à tous les pays membres de l’Organisation de l’Unité Africaine (OUA), devenue Union Africaine (UA). Les membres actuels sont :

Le Bénin, le Burkina-Faso, le Burundi, le Cameroun, la République Centrafricaine, la Côte d’Ivoire, le Djibouti, le Congo, la République Démocratique du Congo, le Gabon, la Guinée, le Mali, la Mauritanie, le Niger, le Rwanda, le Sénégal, le Tchad, le Togo.